MON HISTOIRE : Prof de Salsa et Entrepreneur

Aujourd’hui je te partage l’interview qu’Abdoul a fait avec moi. On parle de mon parcours avant et après la salsa et comment je suis devenu entrepreneur, ce qui m’a poussé à en arriver là et mes conseils pour ceux qui veulent avancer dans cette voie là.

Tu peux le retrouver sur son site https://abdoulahadlokhat.com/ il partage aussi des astuces pour entreprendre et être visible sur les réseaux sociaux.

Je t’invite à t’inscrire à sa newsletter, il est très actif en ce moment.

L’interview : salsa entrepreneur

1/ Bonjour Aurélien. Pour démarrer cette interview, parles-moi de toi, de ton parcours avant de créer ton école de salsa.

Salut Abdoul, moi c’est Aurélien alias Flubb’, j’ai 27 ans et je suis prof de salsa.

Alors, pour me présenter je dirais que je suis un artiste touche à tout. Avant de faire ce que je fais aujourd’hui – on va en parler plus tard – j’ai testé plusieurs activités : 

  • la guitare où j’ai joué dans des petits groupes. 
  • La magie, j’avais préparé un spectacle sur le mentalisme et je faisais régulièrement des scènes ouvertes avant de tout plaquer. 
  • Et pour finir j’ai même fais des toiles personnalisées que je vendais pour arrondir mes fins de mois. Tu peux trouver ça sur “les toiles de Flubb’” sur Facebook.

Sinon ça fait 2 mois que je suis à La Réunion pour vivre de ma dernière passion en date.

2/ Tu as donc développé ta passion depuis peu. Quelle est ton activité ?

J’enseigne la salsa cubaine avec des cours en ligne et en physique. J’ai commencé la salsa il y a 2 ans, au début je ne savais pas mettre un pied devant l’autre pour danser. Puis j’ai persévéré pour arriver à 10h de salsa par semaine et me perfectionner avec plusieurs profs différents. 

J’ai commencé à enseigner en janvier 2019 et je me souviens du premier cours, j’expliquais les pas de bases à un ami, et je ne comprenais pas pourquoi il n’y arrivait pas ! C’était un vrai défi. Et c’était très éprouvant, j’étais lessivé après le cours.

3/ Quels sont tes clients types, ceux que tu vises en particulier ?

Je touches les personnes débutantes et néophytes pour leurs apprendre les bases de la salsa dans le but de pouvoir s’exprimer en soirée. De ne plus avoir peur de jugement des autres ou d’inviter une personne à danser. 

C’est un peu du développement personnel la salsa aussi.

4/ Que penses-tu apporter de plus à tes clients par rapport à tes concurrents ?

La plupart de mes concurrents ont 10 ans d’expériences et de pratique en tant que prof. On pourrait croire que je suis foutu avec mes 2 petites années de danse. 

Mais l’avantage de ça, c’est que lorsqu’un élève a du mal sur certains mouvements, je suis passé par là il n’y a pas si longtemps que ça, du coup je l’aide plus facilement à trouver une solution.

Après, du retour de mes élèves, je suis très pédagogue. Je prend le temps d’expliquer les passes et je m’adapte selon leurs besoins.

5/ Parles-moi des bénéfices pour tes élèves. Que leur permets-tu d’obtenir grâce à tes services ?

Les bénéfices sont propres à chaque élève. Il y en a où j’aide pour ressentir la rythmique, d’autres où je les mets à l’aise pour exprimer leur corps. 

Mais dans tous les cas, j’apporte de la confiance en soi via la salsa cubaine. Aller inviter, danser sur la musique sans s’arrêter, ne pas avoir peur du regards des autres lorsqu’on danse. Tout ça ce n’est pas inné, mais ça se développe en même temps que l’on apprend la salsa cubaine.

6/ Parlons avenir, comment vois-tu le développement de ton activité ?

Depuis peu, je fais aussi des formations en ligne. Comme des stages de salsa, mais sans la contrainte de se déplacer jusqu’à Paris ou à l’étranger pour y participer. Toujours dans le but de s’améliorer en soirée et s’épanouir dans la danse. 

Cela permettra de toucher plus de personnes et de les encourager à se libérer avec la danse. 

Dans le futur, je vais développer cette activité en ligne pour faire un catalogue rempli de super cours adaptés à chaque personne. 

Tu peux découvrir ça en t’inscrivant ici où je donne pas mal de conseils et où je propose ces formations :

https://salsa-flubb.com/danseur-delite

7/ Revenons à toi. Qu’est-ce qui t’as amené à te lancer dans cette aventure entrepreneuriale ?

J’aurai pu depuis longtemps me retrouver dans un boulot qui me plait moyen où je touche bien pour vivre, grâce aux pistons de la famille. Mais j’ai tout le temps refusé, mené par l’envie de vivre par moi même.

Alors au début j’ai trouvé des postes de salarié par moi même. Mais ça ne me suffisait plus.

J’ai appris l’art de l’entrepreneuriat de manière autodidacte. Et je prenais un plaisir monstre de créer, monter un business et mettre tout ça sur pieds, le tout par moi même. 

Aujourd’hui je ne peux plus revenir dans un boulot de salarié, je préfère prendre tout mon temps à construire mon avenir et me régaler à le faire, plutôt que d’aider à construire l’avenir d’un patron.

8/ Quels conseils peux-tu donner à quelqu’un qui voudrait se lancer ? As-tu rencontré des difficultés particulières ?

Le premier conseil que je donnerais pour quelqu’un qui veut se lancer ? C’est marrant c’est le même conseil qu’on me donnait mais que je n’écoutais pas pour autant.

SI tu veux te lancer, commences maintenant, même si c’est imparfait. Car la théorie ne fait pas tout. Si tu lis 10 livres sur comment faire une vidéo de qualité, ta première vidéo sera quand même aussi pourri si tu la fais maintenant comme dans 6 mois. Par contre si tu commences maintenant, dans 6 mois ta qualité aura augmenté de fou.

La peur nous paralyse pour se lancer, mais il faut aller de l’avant. C’était un gros blocage pour moi, mais une fois cet obstacle passé, le reste coulait comme une rivière.

9/ Pour conclure cette interview, « être entrepreneur », cela veut dire quoi pour toi ?

Pour finir, pour moi être entrepreneur c’est vivre un rêve une passion et une liberté.

  • Un rêve parce que j’ai toujours voulu faire par moi même et montrer que je pouvais y arriver. 
  • Une passion, parce que tu peux très bien vivre de ton élevage de perroquet, mais tu n’aimes pas les animaux tu ne vas pas être heureux. 
  • Une liberté, parce que je travaille quand je veux, sur ce que je veux et où je veux. Le top.

Ce n’est pas une voie pour tout le monde, mais je suis prêt à pousser les gens qui le souhaitent dans cette voie là, juste pour pouvoir partager le bonheur que je ressens d’en être là.

Tout comme je le fais à la salsa juste ici

https://salsa-flubb.com/danseur-delite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *