Danser avec Les Congas (tumbao)

Danser avec les Congas (tumbao)

La conga, ou les congas (souvent joués par deux), qu’est ce que c’est ?

Tout d’abord, c’est l’instrument qui est le plus utilisé pour repérer les temps en salsa. Il est très présent et facilement identifiable. Mais présente une particularité que nous, Européens, avons du mal à comprendre.

Les congas sont joués en syncope, je vais t’expliquer brièvement ce que c’est ici. Mais je vais aussi le détailler dans un article car c’est une part de la musique salsa et il est important d’en avoir conscience.

Tout va être plus clair à la fin des paragraphes. Donc prend le temps de lire, on va commencer par te présenter ce qu’est la conga.

L’instrument

Une image parlera bien plus :

conga noir et blanc pour salsa tumbao

En général, le conguero peut jouer avec 1 ou 2 congas pour la rythmique de base. Mais il peut très bien en avoir 3, 4 voire 5 congas au total, pour s’amuser et improviser lors des solos ou du Montuno.

Le Tumbao

Le tumbao est la rythmique principale que l’on retrouve dans la salsa. Bien sûr il y en a d’autres qui existent, mais de travailler uniquement sur cette rythmique te suffira largement à couvrir 80% des salsas que tu écouteras.

Le jeu en syncope

Comme on disait au dessus, la structure de la conga est en syncope.

Késke cé ke koi ?

Pour faire simple, une syncope, c’est quand on joue les notes principales sur les temps faibles. Pour l’exemple de la salsa, elle est sur 8 temps. Les temps forts sont le 1.2.3.4.5.6.7.8. Et bien, jouer en syncope signifie que l’on joue sur les temps faibles donc entre chaque temps, par exemple 1 et 2 et 3 etc.. Le “et” est une syncope.

On retrouve ce principe dans le jazz ou le funk. En France, la variété musicale la plus écoutée est le Pop. Ce genre de rythmes peuvent être inhabituels à nos oreilles et nous demandent beaucoup d’écoutes musicales pour nous y adapter.

La structure

Le rythme tumbao se joue sur tous les temps et les syncopes (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8). Mais les notes qui font la caractéristique de la structure sont joué donc sur les temps faibles.

Sur le 2 et le 6 on entend un son du style “TAC”

Sur le 4 et le 8 on entend un son du style “KOUM-KOUM”

Le premier KOUM s’entend sur le 4 et le 8, le second s’entend sur la syncope du 4 et 8.

Ça a l’air compliqué, mais ça se comprend facilement (c’est moins facile pour moi de l’expliquer à l’écrit :o)

Ce qui va donner :

Si on veut chanter la conga ça donnerait ceci :

Chica TAC Chica KOUM-KOUM Chica TAC Chica KOUM-KOUM

Un peu de pratique, je te laisse analyser cette musique pour trouver la conga :

Comment danser avec la conga ?

Maintenant que tu connais la structure de la conga, on va apprendre à danser avec elle.

Selon si tu souhaites danser sur le 1 ou sur le 2, on va utiliser la conga différemment. L’instrument émet 2 indicateurs différents sur le 2 et le 4. Le TAC et le KOUM-KOUM.

Sur le 1

En Cubaine, on danse sur le 1, on pourrait se dire qu’il est inutile de savoir comment l’utiliser pour danser sur le 2, vu qu’ici on apprend la cubaine ! Mais on va le faire quand même ! Et tu vas voir pourquoi, c’est très important même pour toi.

Pour l’instant, concentrons nous sur la salsa cubaine (et la Porto on 1 bien sûr c’est les mêmes codes).

Ici on va utiliser le KOUM-KOUM pour se positionner sur le premier temps. On sait maintenant que le KOUM-KOUM représente le “4 et” et le “8 et”.  Après le 8ème temps il y a le 1 donc le pied gauche que l’on pose en avant pour le Mambo. On va ressentir sur le 8 comme si le corps se levait pour préparer l’avancée du pied gauche, pour redescendre sur le 1 en avant. Le KOUM-KOUM est la préparation au 1er temps.

Puis on fait pareil pour le 5. Le KOUM-KOUM sur le 4 nous prépare vers le haut pour lever le pied droit puis on le pose en arrière sur le 5.

Il faut que cette énergie soit ronde pour donner un effet doux et lisse dans la danse. Imagine que c’est comme quand tu écoutes une musique et que tu bouges la tête de haut en bas sur les temps. Ce mouvement est rond et c’est ce que l’on doit retrouver en dansant sur la conga en salsa.

Sur le 2

Allez, on en parle. Ça va permettre de te donner les bases en salsa on 2, la New-Yorkaise ou le Cha-Cha. Mas surtout, dans un style que l’on retrouve beaucoup dans la cubaine, l’ancêtre de la Salsa : Le Son. Oui, on danse le Son sur le 2, et ici tu vas pouvoir avoir un temps d’avance sur les autres ! (Un temps d’avance, c’est bien ça pour danser sur le 2 ahah ! Ok je sors…)

Ici on va utiliser le TAC pour se repérer. Etant donné que le TAC est le deuxième temps, il suffit de poser le pied gauche en avant dès qu’on l’entend. 2 3 4 pui TAC : pied droit en arrière etc..

Pour le Son

Les pieds sont joints. Les pas se font comme ceci :

2 : Pied gauche sur place

3 : Droit sur place

4 : On déplace le gauche sur le côté et on ramène le droit lentement pour partir sur le

5 : Droit sur place

Et pareil symétriquement etc..

Les musiques de Son sont très posées, la plupart du temps elles sont lentes. La danse doit se faire fluide et lente. Le mouvement ne doit pas être saccadé et le corps ne s’arrête jamais de bouger, même très lentement, pour garder cette fluidité.

Pour le New-York Style

On reprend le Mambo normal que l’on danse sur le TAC : le 2, 3, 4 et 6, 7, 8. Là on danse sur la conga. Comme sur le 1 mais en décalé donc.

Maintenant, pour ajouter le style qu’il y a dans la New-Yorkaise, on va décaler le pied du 4 et du 8 sur le contre temps qui vient juste après. Musicalement, on pose les pas sur le deuxième KOUM du KOUM-KOUM au lieu du premier. Ça va donner un côté aérien très agréable à danser.

Attention, il est inutile de lever les pieds très haut. Il faut garder une attitude de “marcher” et toujours une fluidité dans le mouvement.

Pour le Cha-Cha

Le premier pas se fait en avant sur le TAC (le 2). Le Cha-Cha-Cha se fait sur le KOUM-KOUM et le 1er temps (et le 5ème aussi).

2 : pied gauche en avant

3 : droit sur place

4 : gauche en arrière

et : droit

5 : gauche

6 : pied droit en arrière

7 : gauche sur place

8 : droit en avant

et : gauche

1 : droit

Il est raconté que le pas de Cha-Cha par les danseurs de salsa porto palladium. Alors que les musiciens jouaient des morceaux de plus en plus lents, les danseurs eux devaient s’adapter. Plutôt que d’avoir des pas qui trainaient en longueur, ils ont décidés de rajouter des pas supplémentaires qui sont aujourd’hui le Cha-Cha Step.

Voilà, c’est pour te donner un aperçu des autres styles en même temps. Si tu arrives à comprendre chaque style au niveau des pas, tu apprécieras d’autant plus de danser la Salsa.

Parole de moi !

Ça m’a mit un temps d’accepter de danser d’autres styles que la salsa cubaine, mais ça m’apporte un grand plus dans mon propre style de la cubaine. Plus de jeux donc plus d’éclates.

N’hésites pas à t’inscrire à la newsletter pour recevoir plus de renseignements, tu peux aussi me poser tes questions en commentaire, j’y répond ;)

À très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *